dimanche 18 septembre 2011

Itinéraire non détaillé


Afficher Trip de rêve en famille 10 mois sur une carte plus grande

jeudi 1 juillet 2010

Tags de baroude

 A vous tous, fidèles lecteurs depuis 10 mois, nous vous offrons une série de photos qui ne sera sans doute pas appréciée par tout le monde mais qui vaut le coup d'œil.
Tag de baroude à travers les Amériques, expressions posées sur le mur des Autres ! Façon artistique d'ouvrir son cœur ! C'est plus qu'un article, de notre côté il nous rappelle toutes nos rencontres. Le voyageur est ainsi fait, l'œil tourné vers la découverte et l'art de la rue s'est offert à nous. C'est d'autant plus amusant qu'il nous est plaisant de se remémorer l'instant : dans quelle pays et dans quelle ville et surtout avec qui ? nous 4 déjà c'est certain !
C'est CERTAIN aussi, que nous n'en resterons pas là. Nous engagerons un autre périple. L'aventure fut si BELLE qu'elle est devenue nécessaire et indispensable. Oh bien entendu ! c'est un peu oser ! mais nous croyons en nos rêves et encore plus après ÇA ! 
Nous sommes remplis d'"alegria" de tous vous retrouver.
Merci à tous ceux qui nous ont suivi à travers ce blog et à tous ceux que l'on a croisé sur la route et que l'on espère revoir.
Maintenant prévoyez une assise confortable parce que c'est long ! Profitez de l'art urbain autant que nous.
 

mercredi 30 juin 2010

Buenos Aires ou la fin de notre belle aventure !

Buenos Aires, effectivement quelle VILLE !

On commence par quoi ?
Ah oui ! Nous avons rendu le cam's avec un petit surplus puisque nous avons abîmé une porte mais
nous avons tout de même parcouru 19 688km, « toute une vie! » nous a dit le prestataire.
Nous avons repris la course aux hôtels et ce fut presque trop difficile puisque à la veille des we,
Buenos Aires se remplie pour la fête qui plus est lorsqu'il se déroule un match de football de coupe
du monde. Nous avons trouvé un « mini hôtel », Vi Luz y Entré, 5 chambres et des espaces
communs où il fait bon vivre.
Letty a assouvi son rêve de Buenos Aires puisque nous avons assisté samedi soir à un spectacle de
tango dans le plus vieux établissement du genre.
Un peu déçus car les danses étaient entrecoupées d'un chant et de musique mais tous ces
spectacles se déroulent apparemment ainsi.
Par contre lorsque le couple œuvrait sur scène c'était avec admiration et passion que nous étions cloués sur nos chaises.
Le lendemain, nous avons pu remettre le couvert dans les rues de San Telmo, car le dimanche s'y
déroule une très grande « féria » (marché) et l'on peut croiser des danseurs.
Dimanche matin, sous la pluie, nous avons visité le zoo situé au cœur de la ville et les building qui
le côtoient de prés, se font réveiller par les rugissements des lions. Nous avons été surpris par la
réaction des animaux qui réagissent à nos sollicitations sonores. Le tigre blanc, s'est même précipité
felinement sur Esteban en le dévorant des yeux. Nous devions être à 1m20 de la cage. Nous avions
le souffle coupé.
Plus tard, c'est à la féria que nous tombons dans l'ambiance intra match coupe du monde, même les
forains installent de mini TV afin de pouvoir en profiter.
Nous épuisons la rue « Defensa » et environs où sont installés tous les vendeurs de tout et vraiment tout et nous filons à toute allure vers « plaza San Martin » pour regarder le match « in vivo ».
Quelques supporters-trice :
Une foule est amassée.
Nous nous demandions d'ailleurs où se trouvait les  12 925 000 d'habitants.
Les rues vident, comme après une rafle.
Puis nous assistons à un but, le troisième et immédiatement à la fin du match la foule se dirige vers l'obélisque, endroit où se réunissent les porteños pour les événements nationaux.
video

Et enfin les plus beaux :

On se demande juste : "qu'est ce que ça va être à la finale ? "
Au petit matin du lundi nous apercevons un ciel bleu immaculé, parfaites conditions pour visiter TOUTE la ville.
Nous choisissons le moyen le plus touristique qui soit. Le bus a toit ouvert POUR touristes, c'est écrit dessus.
N'empêche que l'on a pu visiter tous les quartiers puisque le système est ouvert de 10H à 18H30 et qu'il passe toutes les 30mn aux points de chute.
Notre coup de cœur, comme beaucoup d'ailleurs, c'est le quartier de San Telmo et de la Boca.
Une unique rue de 100m de long,  appelée "caminito", offre un spectacle haut en couleur et donne un arrière gout de ce que pouvait être l'ancien Buenos Aires.
pas une façade n'échappe à la couleur !
la gaieté prédomine dans ce quartier ouvrier
des scènes de vie y sont reconstituées
c'est vif, c'est beau, c'est chaud, c'est caminito !
même si les boutiques n'ont que peu de choses intéressantes à nos yeux, il n'en est pas moins très agréable de se laisser aller à la déambulation
Une fois de plus, et ce n'est surtout pas de trop, nous profitons des danseurs de tango de rue.














Chacun d'entre nous trouve son compte entre Letty qui rêverait d'accomplir de telles passes, Kri qui flirt avec l'objectif et c'est réussi, et les enfants qui se demandent pourquoi leurs parents ne dansent pas ainsi.

 jolie façon de gagner un peu de frique pour les étudiants !
 la pause réchauffante du maté :

 ça ne vous fait pas rêver de telles jambes ! ?
Évidemment tout ça est prisé par le touriste et nous n'échappons pas à la règle mais bercés par la mélodie de cette danse super hyper sexy, nous oublions notre entourage polyglotte.



Les autres facettes de la ville sont surprenantes entre architecture moderne et hétéroclite, entre jardins japonais et botaniques locaux, entre rues étroites et à sens unique et plus large avenue du monde, bref si Buenos Aires tient une réputation, elle est à notre sens dans la mixité de son urbanisation.
C'est lundi et nous cherchons désespérément un restaurant pour se "bouder" une dernière fois de viande argentine mais ce sera partie remise au lendemain, que ce soit en Europe ou à Buenos Aires, le lundi c'est mortel.
 Pour notre ULTIME journée sur le continent, nous choisissons le quartier de San Telmo pour errer comme des âmes en peine. En fait, en guise d'âme en peine, tels de bons français, nous trouvons une immense terrasse ensoleillée où dansent des amateurs de tango.
le quartier est authentique, lui aussi et les rues pavées font penser aux vieux quartiers européens.
C'est très convivial et très touristique aussi mais tout est idéal pour ne pas oublier à quel point l'échange est important, comme celui du maté ci dessous.
 Rien de bien spécial pour cette dernière journée ci ce n'est que c'était la dernière. Zachary s'est couché en se remémorant les étapes du trajet qui nous attend pour rallier la France et Esteban en demandant comment dire bonjour à tous en espagnol pour son arrivée à l'aéroport.
 Voilà l'aventure est terminée pour nous ! enfin celle ci ! Nous prenons l'envol pour la France à la grande satisfaction de Zachary qui se tarde de retrouver ses copains. Esteban, lui ne se souvient que de cette vie là, comment va t il appréhender sa nouvelle vie ? Et nous, sommes nous devenus adultes ? et bien non parce que l'on rêve encore de refaire un jour un tel voyage.
 Ce n'est pas le dernier, vous aurez un nouvel article en ligne, comme un petit cadeau aux âmes sensibles à l'art de la rue. Puis plus rien, sur ce blog ! mais qui sait un jour peut être !!!!
Besos a todos y vamos a Francia!